Rechercher
  • Collectif des Sportives

[PORTRAIT] A Paris comme en Bleue, Eve Perisset tutoie les sommets du football mondial

Mis à jour : avr. 2


Dans la famille Perisset, cela faisait un moment que le monde du football professionnel était proche. Pendant longtemps, les espoirs se sont portés sur le grand-frère qui a fréquenté pendant des années les équipes de jeunes de l’Olympique Lyonnais. Mais David s’étant arrêté au niveau plus qu’honorable de la CFA2, c’est finalement Eve, la cadette, qui a accompli ce rêve.

Sur le bord des terrains depuis sa tendre enfance à admirer les exploits de son ainé, Eve Perisset a eu très tôt envie de l’imiter. Issue de la région lyonnaise, la jeune fille s’inscrit à l’AS Manissieux (Rhône) qui représente les couleurs de sa ville natale, Saint-Priest. Là-bas, elle fait ses premières classes jusqu’à ses 14 ans en jouant avec les garçons. Quelques chose de rare pour une fille, et l’aisance de la jeune rhodanienne ne manque pas de taper dans l’oeil de l’Olympique Lyonnais. A la fin de ses années de sport-études, l’OL, qui est alors le meilleur club féminin de France et d’Europe, lui propose un contrat professionnel.

Nouvelle ville, nouvelle vie et nouveaux défis

Précoce, elle dispute son premier match en "pro" à seulement 17 ans. En 28 matchs, Eve Perisset n’a presque pas le temps d’acheter un placard à trophées que celui-ci est déjà rempli : 3 Championnats de France, 3 Coupes de France et… 1 Ligue des Champions. Un sacre européen qu’elle "désire connaitre à nouveau avec le Paris-Saint-Germain", le club qu’elle a rejoint depuis 2016. En mal de temps de jeu chez les Gones, la footballeuse a rebondi dans la Capitale avec les mêmes ambitions dévorantes. "Quand Patrice Lair (l’entraineur qui l’a lancée en pro à l’OL, ndlr) m’a expliqué le projet du PSG, je n’ai pas hésité un seul instant. Je quittais ma zone de confort, le cocon familial, et je voulais voir si j’avais le niveau. Mais dès que je suis arrivée, j’ai trouvé ma place dans le vestiaire et sur le terrain".




Un transfert judicieux puisque quelques semaines après ses débuts au PSG, Eve Perisset est appelée en équipe de France. "Une immense fierté ! C’était un rêve d’enfant de pouvoir représenter mon pays", confie-t-elle. Depuis, l’arrière droit compte 18 sélections avec les Bleues et une Coupe du monde disputée à domicile en 2019. Malgré la défaite en quart contre les Etats-Unis, futures championnes du monde, l’internationale garde un excellent souvenir de la compétition. "C’était une expérience extraordinaire malgré la frustration… On avait les moyens d’aller au bout. Avec l’engouement fou autour de l’équipe, on aurait vraiment voulu gagner. Ca reste très enrichissant, il faut qu’on continue à travailler ensemble". En ligne de mire désormais : l’Euro 2021 en Angleterre, où Eve Perisset et les Bleues figurent parmi les favorites.

Le football, une passion et un métier

Depuis ses débuts, Eve Perisset était aux premières loges pour voir l’évolution fulgurante du football féminin en France. "Beaucoup de clubs investissent dans les sections féminines, et on a pu voir une ferveur inespérée à la Coupe du monde. La Fédération nous aide, et de plus en plus de petites filles s’inscrivent dans les clubs", explique la joueuse du PSG. Une évolution qui lui permet aujourd’hui de vivre de son sport, pour son plus grand bonheur. "C’est top de pouvoir vivre de ma passion alors qu’il y a dix ans, c’était impossible. C’est vraiment beau, et je ne sais pas jusqu’où on se développera", se félicite-t-elle.

Cependant, le football féminin n’est pas aussi riche que son homologue masculin, et Eve Perisset l’a bien compris. "J’ai 25 ans et je commence à penser à l’après-carrière : il faut que je m’organise, que je fasse des formations en parallèle du foot. C’est important car on n’a pas les mêmes salaires que les hommes. On ne peut pas ne pas travailler après". En fin de contrat avec le club parisien en juin, elle peut jusque-là compter sur l’appui du PSG qui permet à ses joueuses de suivre des formations professionnelles et d’avoir des cours d’anglais.

Entre immobilier et famille, une nouvelle vie l’attend

Et l’autre métier qu’a envie d’exercer Eve Perisset, c’est agente immobilière. La footballeuse commencera à se former pour sa seconde vie professionnelle à partir de la saison prochaine. Malgré ce jeune âge, l’ex-Lyonnaise ne sait pas encore combien d’années il lui reste dans le monde du football. "Un de mes objectifs est de fonder une famille, et pour ca il ne faut pas arrêter trop tard", s’amuse-t-elle. En attendant, l’internationale a des aspirations à plus court terme : remporter le triplé championnat-coupe-Ligue des Champions avec le PSG. C’est tout le mal que lui souhaite le Collectif une fois que la vie normale aura repris son cours…



Portrait by Andoni Ospital.

49 vues
DELPHINE 
JARIEL

Voile

PORTRAIT DE LA SEMAINE 
  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • LinkedIn - Black Circle

© Le Collectif des Sportives

lecollectifdessportives@gmail.com

31000 TOULOUSE

0674973177

Contactez-nous

decathlon.jpg
bnp.jpg
axa.png
sncf.png
regiojn occitanie.png
conseil departemental.png
cryo control .jpg
café oz.jpg
stratégia_avocats_edited_edited.jpg