Rechercher
  • Collectif des Sportives

[PORTRAIT] Alice Varela, une pépite du rugby à XIII.


Longtemps, les sports collectifs ne lui disaient rien. Mais le rugby à XIII a su lui faire changer d’avis. Alice Varela se laisse en effet tenter par ce sport à l’âge de 16 ans. « Le dimanche, mon père m’emmener avec mon frère voir des matchs des Léopards d’Aquitaine au stade Max Rousié. C’était la grande époque de Villeneuve, l’ambiance était dingue et les tribunes étaient pleines », décrit avec nostalgie la jeune femme. C’est alors à cette occasion qu’elle rencontre les joueuses de Pujols XIII. Tout d’abord, elle attrapa le ballon ovale avec appréhension, mais une fois les premières passes faites, elle n’a jamais rangé ses crampons. 

Des carnassières de Pujols XIII à l’équipe de France 


Aujourd’hui, Alice Varela évolue au poste de demi-ouverture au club de Toulouse Ovalie XIII. Une équipe qu’elle voyait comme de terribles adversaires durant les 8 années passées au sein de son premier club. Les carnassières de Pujols XIII occupent une place forte dans le cœur de la joueuse. « On m’y a inculqué des valeurs, j’ai rencontré des gens qui font toujours partie de ma vie aujourd’hui. C’était un club très familial, je n’en garde que des bons souvenirs ». Mais elle n’eut pas le choix de les quitter pour Toulouse Ovalie, puisque l’équipe féminine fut stoppée fin 2013. 


Entre temps les choses s’étaient accélérées pour la joueuse. Appelée en stage de pré- sélection avec l’équipe de France en 2008, elle fut surprise par ses opportunités qui s’offraient à elle. « Même si j’étais contente je ne pensais pas avoir ni le niveau ni l’expérience pour faire partie de cette équipe ». Cette année-là, c’est Olivier Janzac, entraineur principal de l’équipe de France féminine, qui allait les mener à la Coupe du Monde en Australie et sélectionna Alice Varela à cette occasion. Elle vécut une première expérience inoubliable. Mais son meilleur souvenir reste la Coupe du Monde de 2013, dont elle parle les yeux pétillants. « C’était énormissime ! Rien que le voyage : je n’avais jamais été plus loin que l’Angleterre avant ça. Nous savions ce qui nous attendait, mais nous n’avons pas eu peur : on a donné tout ce qu’on a pu et personnellement je me suis régalée ! Même en prenant 80 points ! ». 

Après toutes ses expériences, ses efforts sportifs ont payé : Alice Varela est aujourd’hui la capitaine de l’équipe de France féminine de rugby à XIII. 





Une vie en dehors des terrains 


Quand elle n’a pas un ballon entre les mains, Alice Varela travaille dans le monde de la banque. En effet, après avoir obtenu un master enseignement pour devenir professeur des écoles, la jeune femme n’a malheureusement pas réussi le concours. Elle a alors su rebondir et se réorienter. Aujourd’hui, elle travaille au siège de la banque populaire Occitanie. Un 

poste qui lui permet de continuer à s’entrainer tous les soirs. Tout cela lui concocte un emploi du temps bien chargé. D’autant plus qu’elle ne s’arrête pas à ça. Tandis que les mercredi et vendredi elle rejoint le stade pour ses entrainements de rugby, elle pratique le Crossfit les mardi et jeudi. Un sport supplémentaire pratiqué, au départ, pour se maintenir en forme mais qui est finalement devenue une seconde passion. Enfin, les samedi repos bien mérité, avant de partir en match le dimanche avec les « Zoulouzen ». 

Des semaines donc intensives pour rester compétitive. D’autant plus qu’il y a de grandes exigences physiques dans le rugby à XIII. « C’est un sport de combat dans lequel on prend des coups. Notre corps doit être préparé si on ne veut pas se blesser et risquer d’interrompre notre saison », nous explique la jeune femme. Sur le terrain, tout se joue vite et il faut savoir rester performant durant les 80 minutes de jeu. De plus, Alice Varela doit aussi jouer avec lucidité, ayant un poste à responsabilité. En effet, en tant que demi-ouverture elle doit « organiser le jeu, donner les annonces aux joueuses pour les guider, analyser le jeu des adversaires pour trouver les failles ... ». 

Du haut de ses 31 ans, Alice Varela en attend encore du rugby. Elle a pour objectif, et surement comme dernier, de réussir à rester à haut niveau pour faire partie du groupe France qui partira en coupe du monde fin 2021. Une affaire à suivre ... 



Le sport, un atout encore à défendre pour les femmes 


Le sport et plus particulièrement le rugby ont su lui apporter beaucoup dans sa vie. « Respect, esprit collectif, cohésion, dépassement de soi, engagement, ... » Voici les multiples valeurs que le rugby lui a enseigné. Alice Varela, jeune femme quelque peu réservée, a par le rugby appris à s’ouvrir davantage. « J’ai fait un gros travail sur moi pour arriver à ce que je suis aujourd’hui et c’est grâce au sport », confie la joueuse. 

C’est aussi pour tout cela qu’elle souhaite défendre la place des femmes dans ce milieu. Elle observe de nombreux stéréotypes qui font perdurer des inégalités entre hommes et femmes. Mais elle note tout de même une légère évolution : « le regard des gens semble différent ». La situation du sport féminin progresse d’année en année. « J’ai trouvé les sports collectifs féminins très effacés au départ, surtout pour le rugby, mais aujourd’hui il y a une réelle évolution. Maintenant on peut voir une coupe du monde de rugby à XV Féminin à la télé ! » Une nouvelle visibilité qui met à sa juste place les sportives. 

En effet, pour elle, les sportives de haut niveau « doivent être considérées à la valeur de leur compétition ». Mais c’est encore trop rarement le cas : peu de sportives de haut niveau sont considérées comme professionnelles dans leur sport. Alice Varela soutient alors le projet du collectif des Sportives. « Il porte un message fort qui m’a interpellé : l’amélioration des conditions des sportives de haut niveau et je trouve ça important », conclue la joueuse.


Portrait réalisé par Heather Cerf.



12 vues
DELPHINE 
JARIEL

Voile

PORTRAIT DE LA SEMAINE 
  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • LinkedIn - Black Circle

© Le Collectif des Sportives

lecollectifdessportives@gmail.com

31000 TOULOUSE

0674973177

Contactez-nous

decathlon.jpg
bnp.jpg
axa.png
sncf.png
regiojn occitanie.png
conseil departemental.png
cryo control .jpg
café oz.jpg
stratégia_avocats_edited_edited.jpg