Rechercher
  • Collectif des Sportives

[PORTRAIT]- Assia Touati : « la natation, une belle discipline où les femmes ont toutes leur place »




C’est dans les bassins qu’Assia Touati se sent chez elle, et ce depuis l’âge de 8 ans. Arrivée à la natation sur avis médical en raison de son asthme, ce sport deviendra rapidement une vraie passion. D’autant plus quand elle commence à cumuler les succès. « J’ai compris que je pouvais faire quelque chose de la natation lorsque mes résultats sont devenus plus conséquents, et surtout quand j’ai rejoint l’équipe de France jeunes en 2009 ». Un moment clé de sa carrière qui n’était que le début d’un long palmarès.



Une vie deux projets


Originaire de Lorraine, elle a été formé dans un premier temps au CN Sarreguemines. Aujourd’hui, la jeune femme de 25 ans nage avec les Dauphins du TOEC. Une équipe qu’elle a rejointe il y a 7 ans et qui a su l’amener sur les podiums de différentes compétitions. Mais un de ses souvenirs les plus marquants reste celui des championnats d’Europe de 2018 à Glasgow. Moment fort en émotion où elle fut couronnée championne d’Europe avec son relais sur 4x100nl.

Mais Assia Touati n’a pas que la natation dans sa vie. En effet, la jeune femme n’a jamais stoppé ses études au profit de son sport. Après avoir suivi un cursus normal jusqu’au bac, elle a rejoint à l’âge de 20 ans l’université Paul Sabatier pour faire une licence STAPS entrainement sportif. Avec ce premier diplôme en poche, elle poursuit aujourd’hui ses études en psychologie. Cette fois-ci, les cours sont suivis à distance afin de jongler entre sa vie d’étudiante et de sportive de haut niveau. Elle ambitionne avec ce cursus de devenir psychologue du sport.


Objectif Championnat d’Europe et JO


À chaque compétition ses objectifs, et cette année la nageuse sait dans quelle direction elle veut avancer : les Jeux olympiques de 2021 puis ceux de Paris 2024. Assia Touati veut alors améliorer ses performances et mettre toutes les chances de son côté pour intégrer l’équipe de France pour les JO. Pour cela, il lui faudra se qualifier aux Jeux Olympiques lors des championnats de France N1 du mois de Juin. C’est donc avec cette détermination qu’elle s’entraine intensivement avec son groupe et son coach. Elle enchaine les longueurs dans le bassin de Castex deux fois par jour durant deux heures. Même si les JO lui semble encore loin, elle reste confiante quant au travail fourni jusqu’à présent, malgré les légères perturbations causées par la crise sanitaire.

Cependant, concentrée sur cet objectif, elle avoue avoir plus de mal cette année à gérer son double projet. « C’est particulièrement compliqué cette année de mener de front la natation et les études, surtout quand on n’a pas les parents près de nous pour nous soutenir dans les tâches quotidiennes. » Avec un emploi du temps bien rempli de 8h à 19h, jonglant entre séances de musculation, entrainement dans l’eau et travail personnel, elle peine à trouver du temps pour elle. « Quand on rentre des entrainements on n’a pas toujours l’envie et la motivation de mettre le nez dans les cours », ajoute-elle. C’est pourquoi pour se concentrer davantage sur sa préparation aux JO, elle a décidé d’étaler sa 3ème année d’étude en psychologie.



Parlons natation, parlons femmes


« La natation féminine n’a pas encore la chance d’attirer l’œil du public comme il se doit », explique Assia Touati. Défendant la natation comme une belle discipline où les femmes ont leur place, elle espère voir encore progresser la médiatisation de son sport. Pour elle, la différence est des moindre entre hommes et femmes en natation mais reste encore trop importante. « Le public retient encore davantage le nom des nageurs que des nageuses … », explique-t-elle. Si la jeune femme avait décidé de rejoindre les Dauphins du TOEC, c’était aussi dans l’objectif d’être entourée de plus de femmes. Il est important pour elle d’avancer en équipe.

C’est donc avec cette volonté de voir le sport féminin évoluer qu’elle a naturellement adhéré au Collectif des Sportives avec d’autres nageuses de son club. Dès le début du projet, Assia Touati avait senti la nécessité de cette démarche et n’avait pas hésité à en faire parler autour d’elle, dans les bassins comme dans sa vie de tous les jours.



PORTRAIT BY HEATHER CERF.

11 vues0 commentaire
CELIA
PERRON

HEPTATHLON

PORTRAIT DE LA SEMAINE 
  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • LinkedIn - Black Circle

© Le Collectif des Sportives

lecollectifdessportives@gmail.com

31000 TOULOUSE

0674973177

Contactez-nous

decathlon.jpg
bnp.jpg
axa.png
sncf.png
regiojn occitanie.png
conseil departemental.png
cryo control .jpg
café oz.jpg
stratégia_avocats_edited_edited.jpg