Rechercher
  • Collectif des Sportives

[PORTRAIT] Laurianne Leite : « Apprendre aux jeunes à aimer le karaté comme moi je l’ai aimé »



Au moment de choisir un sport, beaucoup d’enfants se tournent vers le football, le basket, le judo ou encore la natation. Laurianne Leite a fait un choix différent. A l’âge de 5 ans, la Clermontoise découvre le karaté. Elle se prend rapidement au jeu et ne quitte plus les dojos depuis. « Dès toute petite, j’ai participé à des compétitions, donc j’ai très vite eu le goût de la gagne. Etant plus jeune, à chaque championnat départemental ou régional, j’étais championne du Puy de Dôme et d’Auvergne », explique-t-elle. Laurianne signe la plus belle performance de sa carrière sportive en 2009. Elle devient alors vice-championne de France, l’aboutissement de longs mois de travail acharné : « Je faisais minimum deux heures d’entraînement tous les jours. C’était un rythme assez soutenu. J’ai été suivie par un coach et un préparateur physique. Sur 4-5 ans, je faisais du karaté tous les jours, et c’est là où j’ai pu faire cette deuxième place aux Championnats de France en 2009. J’étais super contente d’avoir atteint ce niveau-là ». . Dix ans plus tard, le karaté occupe toujours une place centrale dans la vie de Laurianne. Mais de manière différente, dans l’enseignement : « Après mon bac, j’ai fait un an au CREPS à Vichy pour passer un brevet professionnel pour être éducateur sportif. A la suite de ça, il me manquait un petit bagage théorique donc je suis entrée à la fac et j’ai fait trois années de licence en STAPS ». La jeune trentenaire partage ses connaissances dans les écoles primaires, mais également auprès des enfants du club de Cébazat. Tout en continuant de pratiquer le karaté de manière occasionnelle. « J’aime bien partager mon vécu et apprendre aux jeunes à aimer le karaté comme moi je l’ai aimé. Ça me fait plaisir de leur transmettre des choses ».


« J’ai fait beaucoup de sacrifices »

Discipline peu médiatisée, le karaté ne permet pas à ses pratiquants d’en vivre. Face aux difficultés rencontrées pour atteindre le plus haut niveau, Laurianne a décidé de mettre sa carrière d’athlète de côté en 2012, après un Championnat de France en-deçà de ses ambitions. « J’ai fait beaucoup de sacrifices, le karaté me prenait tout mon temps. En karaté, je n’ai jamais rien touché. Tu ne peux pas vivre du karaté. Même très haut, tu es obligé d’avoir un travail, de te débrouiller à côté. J’avais beaucoup misé sur ce championnat à Clermont-Ferrand, je pensais faire beaucoup mieux que ma quatrième place, confie-t-elle. Cette déception s’est ajoutée à la fatigue engendrée par tout le travail que j’ai fait sur plusieurs années, et je me suis dit qu’il fallait peut-être que je me concentre un peu plus sur mon avenir professionnel, que je lâche un peu la pédale. Je ne regrette rien. J’ai mis toutes les chances de mon côté. Je garde de très bons souvenirs ».

« Ce Collectif mérite d’être encouragé »

« Je ne comprends pas trop le manque de médiatisation. Il y a du boulot à faire. C’est un sport qui n’est pas vraiment reconnu. Le karaté sera aux prochains JO, mais pas à Paris en 2024. On ne comprend pas, c’est inexplicable. Je ne vois pas l’intérêt de le sortir quatre ans après, c’est rageant. Ça peut décourager les jeunes, ça ne motive pas, c’est dommage », déplore-t-elle. Son expérience du karaté et son amour du sport ont conduit la Clermontoise à s’intéresser de près au projet développé par le Collectif des Sportives. Elle espère que cette initiative permettra de mettre en valeur les athlètes, et de faire bouger les lignes : « Quand tu galères, que tu aimerais que les choses soient plus simples, ça fait réfléchir, et ce Collectif mérite d’être encouragé. Ça peut changer énormément de choses pour le sport féminin je pense ».

66 vues
DELPHINE 
JARIEL

Voile

PORTRAIT DE LA SEMAINE 
  • Noir Icône YouTube
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • LinkedIn - Black Circle

© Le Collectif des Sportives

lecollectifdessportives@gmail.com

31000 TOULOUSE

0674973177

Contactez-nous

decathlon.jpg
bnp.jpg
axa.png
sncf.png
regiojn occitanie.png
conseil departemental.png
cryo control .jpg
café oz.jpg
stratégia_avocats_edited_edited.jpg